Ambassade de France à Berlin, de Portzamparc

  


bâtiments de l'ambassade française à Berlin, 2003, Christian de Portzamparc









Maitre d'oeuvrage: ministère des Affaires étrangères
architecte: Christian de Portzamparc
collaborateurs: F. Barberot, W. Bellecourt, F. Binet, J.-D. Boyé, M.-E. Nicoleau, M. Wallace
architected'intérieur: Elisabeth de Portzamparc
paysagiste: Régis Guignard
BET: Kappes & Scholtz

surface utile: 18000m²
surface terrain: 4675m²
coût HT: 35 millions d'euros
concours: 1997
livraison: janvier 2003




L'ancienne ambassade française, située à l'angle nord-est de la Pariser Platz, fut détruite en 1945 et jamais reconstruite. En 1997 suite au concours souvent contesté, Christian de Portzamparc est choisit comme maitre d'œuvre du nouveau bâtiment diplomatique français. Des nombreuses contraintes urbaines et architecturales sont imposées par le service de l'urbanisme berlinois (le règlement imposait un traitement minéral, un soubassement, des corniches, un attique et des percements limités). De la part du client, l'architecte est sollicité à montrer à travers ce projet un héritage historique franco-allemand tout en incarnant les ambitions politiques de demain.


façade principale, Pariser Platz


 façade donnant sur Wilhelmstraße




De Portzamparc dessine un îlot fermé composé de sept bâtiments qui dilatent et fragmentent l'intérieur de la parcelle.



Trois éléments marquent la volonté de continuité entre l'intérieur et l'extérieur et structurent l'organisation de l'ambassade.
- Une galerie traversante de 6m de largeur et de 10m de hauteur, conçue comme un espace publique , relie la Wilhelmstraße et la Pariser Platz en longeant le mur mitoyen de l'îlot.
- Un jardin intérieur surélevé à 5m de la place, est situé au niveau de l'étage noble et prolonge le grand salon de la réception.
- Le fond de scène de la parcelle est occupé par un pignon aveugle. L'architecte a choisit adosser sur toute la longueur de ce mur un bâtiment de bureaux dont l'effet de galerie à colonnade atténue l'austérité de ce mur. Ce bâtiment sert de soubassement à une terrasse-promenade qui relie les deux extrémités de la parcelle.



La critique félicite l'architecte pour la façade principale de l'ambassade, qui ''remplie tellement bien son rôle institutionnelle''.    











programme:

Sur un terrain d’une surface approximative de 4.500 m² sont logés la chancellerie, la section consulaire, ainsi que tous les services officiels français à Berlin. En plus de ces services à vocation administrative ou culturelle, le bâtiment comporte des espaces de réception publics et privés. Quelques 250 personnes travaillent dans ce bâtiment, dont la surface utile totale a été programmée à environ 8.500 m², pour une surface brute construite totale de l’ordre de 20.000 m².

Bureaux (4000 m²): services relevant de divers départements ministériels (Affaires étrangères, Économie, Finances et Industrie, Défense, Intérieur...)
Antenne culturelle (1250 m²): auditorium, espace d’exposition
Réception (1400 m²): salles de réception, résidence de l’ambassadeur, chambres d’hôtes, bureaux de service
Logements de fonction (400 m²)
Logistique (1350 m²): hall d’accueil, cafétéria, postes de garde, salles de réunion, locaux de stockage et d’archivage, locaux techniques
Parkings souterrains: 80 places




vues de l'intérieur de l'îlot


 la salle de réception sur jardin intérieur


La galerie traversante



sources:


plans et texte Architecture d'Aujourd'hui mai 2003, n°346, p.40-42
> site officiel 
> berlin en ligne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire